« L’Algérie possède les compétences nécessaires pour traiter ses propres dossiers économiques », a affirmé, le vice-président de l’Association pour la promotion du métier de la consultance en entreprise (APROMECE), Mr. Yalaoui Idriss, en marge du Forum de DK News.

L’APROMECE, a été crée dans le but de régulariser le métier de consultant en entreprise «on a regroupé les experts à travers le territoire national, ensuite l’association à démarré avec 30 membres fondateurs pour atteindre actuellement 100 adhérents » a affirmé son vice-président.  Pour prétendre intégrer l’association, les candidats doivent impérativement être titulaires d’un diplôme supérieur, et avoir une certaine expérience dans le métier.

Ces conditions ont été adoptées afin de barrer la route au pseudo-consultants et valoriser la profession, à souligné Mr Yalaoui. Les consultants algériens, sont continuellement sollicités par l’Etat dans la mise en place des stratégies industrielles adéquates à l’environnement du pays. Cependant lors de la mise à niveau de ces stratégies, le gouvernement a recours bien souvent à l’expertise étrangère.  Il faut prévaloir la compétence locale qui est plus informée sur les besoins réels du pays et qui peut apporter des solutions plus pertinentes pour la relance industrielle nationale, a préconisé Mr Yalaoui.

LUNDI 4 FÉVRIER 2013
DK NEWS

L’Association pour la promotion du métier de la consultance en entreprise (Apromece), qui vient d’obtenir son agrément du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, a tenu samedi dernier, à l’ISGP de Bordj El Kiffan, à Alger, sa première assemblée générale ordinaire. L’ordre du jour a notamment porté sur la présentation du programme de l’AGO, la confirmation des membres de son bureau, ainsi que les projets de règlement intérieur et de charte de déontologie relative au métier de consultant en entreprise.

Estimant qu’il s’agit là de la première rencontre «légale» des membres fondateurs comme des adhérents potentiels de l’association, Abderrahmane Slimani, son président, s’est félicité du nombre important de présents, qu’il qualifiera de «très rassurant et prometteur» quant à la «force» que cette association constituera pour «décider de l’avenir du métier de consultant» en Algérie, notamment à travers son programme d’action pour l’année 2013.

Tous les participants à cette rencontre, en leur qualité d’experts ou de consultants en entreprise, ont eu affaire d’une façon ou d’une autre au programme national de mise à niveau des entreprises depuis son lancement conceptuel dès 2001, sa mise en œuvre dans le cadre du programme Euro Développement PME-Meda 1 à partir de 2006, ou, enfin, son contentieux depuis son blocage en 2008 et son impossible redémarrage lancé officiellement par l’ancien ministre de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement, pour rappel, le 2 janvier 2011 au Forum d’«El Moudjahid».
Il devenait donc tout à fait légitime pour ces participants d’avoir quelques éclaircissements quant au programme de mise à niveau des PME qui aurait été relancé à travers un manuel de procédures revu, corrigé et relooké quant aux modalités d’élaboration des études, de contacts avec les PME et de paiement des honoraires, mais aussi que des dizaines, voire des centaines de dossiers seraient déjà en phase finale de concrétisation.

C’est ainsi que la plupart des interventions tourneront autour de la question du profond retard, que d’aucuns qualifient d’échec, pris par la mise en œuvre du programme national de mise à niveau des PME, de l’ANDPME et surtout du mode de sa gouvernance. L’un des intervenants a même suggéré que l’Apromece soit un contrepoids à l’ANDPME.
Signalons cependant que le directeur général de l’ANDPME, Rachid Moussaoui, le directeur central de la PME au ministère de l’Industrie, Lamouri Brahiti, et le président du Conseil national consultatif de la PME, Zaïm Bensassi, qui étaient invités à l’effet de «faire une communication sur le déroulement du programme national de mise à niveau», ont fait défection.

REPORTER.DZ

L'Association pour la Promotion du Métier de la Consultance en Entreprise a organisé son assemblée Constitutive courant du mois de Mars 2011. Une quinzaine de consultants Algériens ont eu enfin la décision de se faire entendre sur le champs économique de l'Algérie.


Domiciliée à l'ISGP du Lido (BEK) l'APROMECE compte d'abord mettre à niveau ses consultants adhérents et imposer aux institutions Algériennes l'idée que la Consultance des dossiers économiques passe d'abord par les consultants locaux qui seraient mieux informés (que quiconque de la profession) des réalités et des exigences de l'économie locale.


Elle compte pour cela se constituer en tant que force de proposition et veillera à instaurer un dialogue aussi bien vertical qu'horizontal.


L'APROMECE appelle tous les consultants Algériens à y prendre part.


Ben Bouali Med Ben Youcef membre fondateur
 Med Benyoucef Ben Bouali
Http://mouqawalati.net
Alger, Algérie